Le combava, un agrume inhabituel

Le combava (Citrus hystrix) est un petit arbre (2,50 m maximum) d’un archipel d’îles à l’est de Bali. Il fait partie de la famille des Rutaceae comme tous les agrumes. Il est cultivé par son fruit du même nom qui ressemble à une petite chaux à peau verruqueuse dont le diamètre ne dépasse pas 6 cm. Malgré sa petite taille, il dégage un arôme puissant de citronnelle. Ses fleurs d’un blanc rosé s’épanouissent au printemps et dégagent de merveilleux parfums.

Son goût mais aussi son feuillage finement haché sont utilisés dans la préparation de nombreux plats, soupes et sauces. Il est également idéal pour aromatiser l’eau de cuisson du riz, mais aussi pour sublimer les mousses végétales.

Froid, il ne tolérera une plantation dans le sol que dans la région dite « de l’oranger » et même dans une zone très protégée. Partout, sa petite taille le fera pousser en pots dans une serre ou un jardin d’hiver.

Conditions culturelles de combava

K culture du combava en plein champ

Comme nous l’avons vu, la chaux de Kaffir ne sera cultivée en plein air que dans les régions les plus privilégiées du pays. Préparez le sol au moins 15 jours avant la plantation en creusant profondément et en ajoutant du sable et du compost pour alléger le sol, surtout dans les sols lourds. Plantez la chaux kaffir lorsque le risque de gel s’étend jusqu’à un endroit très ensoleillé et protégé. Attention, la chaux kaffir tolère les sols calcaires, préférez donc la culture en pot.

Ce fruit est très exigeant pour l’irrigation, surtout les premières années après le semis. L’eau en abondance au moins une fois par semaine pendant la belle saison, favorisera sa récupération. En hiver, la pluie devrait être suffisante pour votre bien-être, cependant, s’il ne pleut pas, compensez par un arrosage régulier.

À l’automne, placez une épaisse couche de paillis à la base de la lime à kaffir pour protéger les racines du froid. Placez un voile d’hivernage sur les parties aériennes en cas de gel. N’hésitez pas à faire un apport de cendres de cheminée. Riche en potasse, cet amendement convient très bien aux agrumes, s’il est utilisé sans excès (lire : Les cendres sont-elles bonnes pour les plantes ?).

K culture de combava

Pour une culture d’intérieur, la chaîne sera installée sur un grand plateau au fond duquel un épais lit de boules d’argile ou de gravier a été fait pour le drainage. Choisissez un bon sol pour les pots « spéciaux agrumes » pour planter votre arbre.

Mettez-le dans un endroit très lumineux où vous recevrez quelques heures de plein soleil par jour.
Arrosez très régulièrement pour que le mélange ne sèche jamais complètement entre deux arrosages, mais ne laissez jamais d’eau dans la soucoupe. Au fur et à mesure de votre croissance, ajoutez un engrais riche en potasse tous les 15 jours à l’arrosage pour stimuler la fructification.

En hiver, le guerrier a besoin d’une période de repos dans une pièce lumineuse avec une température entre 10 et 14° C. L’arrosage sera modéré.

Dès que vous n’avez plus peur des risques de gel, allez vous battre dans le jardin pour profiter du soleil et de l’air frais. N’oubliez pas d’entrer la première gelée.

Coupez le combava

La taille sera la même dans les pots que dans le sol. Il consiste à enlever le bois mort et à nettoyer le centre de l’arbre. Il se pratique après les vendanges de fin novembre.

Multiplication du combava

Semis de graines de kabava dans une mini-serre chauffée entre 20 et 24° C au printemps. La germination est très longue, patience ! Semer ensuite les plantules dans un compost spécial d’agrumes et garder au chaud.

Pour obtenir rapidement des fruits en greffe sur Poncirus trifoliata est souvent pratiqué, mais un autre porte-greffe tel que Citrus limonia’Volkameriana’ permet une meilleure résistance en cas de sol calcaire.