Que ce soit pour un usage occasionnel ou pour un usage professionnel parmi les produits chimiques toxiques, un bon masque respiratoire peut aider son porteur à protéger sa santé et lutter contre le coronavirus. On trouve sur le marché différent type de masque respiratoire qui peut être différencié de différentes manières, par exemple certains d’entre eux peuvent utiliser des cartouches chimiques tandis que d’autres peuvent utiliser des filtres à particules. 

Alors comment trouver le bon masque respiratoire parmi les nombreux modèles disponibles ? Vous trouverez de nombreuses informations utiles, des conseils, les caractéristiques les plus importantes à prendre en compte pour trouver le  masque respiratoire le plus adapté à vos besoins.

Commençons par dire que dans ce guide sur la manière de choisir le meilleur masque respiratoire face au covid-19. Nous traiterons principalement de deux types principaux : les demi-masques et les masques complets. En revanche, le masque respiratoire à adduction d’air jetable et dédié n’est pas traité dans ce guide, car les modèles jetables n’offrent pas le même degré de protection que les modèles réutilisables, tandis que les modèles à adduction d’air dédiée sont davantage utilisés dans les environnements professionnels et industriels spécialisés, et ne conviennent donc pas à l’utilisateur moyen. 

 

Quelles sont les caractéristiques du masque respiratoire ?

 

Voyons donc quelles sont les caractéristiques du masque respiratoire qui couvrent la moitié du visage et ceux qui couvrent l’ensemble du visage :

 

Il existe le demi-masque respiratoire : Afin d’être maintenu lorsqu’ils couvrent le nez et la bouche, on utilise une sangle qui passe autour de la tête et maintient le masque en contact étroit avec le visage. Un demi-masque respiratoire est préféré par de nombreux utilisateurs car il n’est pas trop intrusif une fois porté.

Un demi-masque respiratoire est plus léger à porter qu’un masque complet.

Nous recommandons l’utilisation de ce demi-masque respiratoire si vous avez besoin d’un respirateur pour certains travaux tels que la peinture et le vernissage où vous n’avez pas besoin de protéger vos yeux.

Un demi-masque respiratoire vous permet de porter une protection oculaire uniquement lorsque vous en avez vraiment besoin.

Un masque respiratoire peut être équipé de lunettes de protection à utiliser en cas de besoin. Si un jour vous avez besoin d’une protection non seulement pour votre bouche et votre nez, mais aussi pour vos yeux, vous devrez acheter des lunettes de protection, sauf si le modèle que vous avez acheté n’en a pas.

On retrouve aussi le masque respiratoire complet avec couverture complète du visage : il rappelle un peu vaguement les masques de plongée car il couvre tout le visage, donc tout le visage est protégé, pas seulement les yeux, le nez et la bouche ensuite. 

Un masque respiratoire intégral, couvrant l’ensemble du visage, est capable de protéger les yeux et les poumons.

Un masque respiratoire complet est mieux à même de protéger les yeux qu’une paire de lunettes de sécurité comme celles utilisées pour les demi-masques faciaux. Le visage est entièrement protégé par le masque respiratoire, vous ne courez donc pas le risque de vous blesser la peau.

 

Ce qu’il faut savoir avant l’achat d’un masque respiratoire 

 

Le masque respiratoire pour le corps entier peut se troubler dans certains cas lorsqu’il est utilisé, à moins qu’il ne soit équipé d’un système de valve comme celui utilisé par le masque respiratoire 3M pour empêcher que cela ne se produise. Un masque respiratoire complet est plus lourd et plus volumineux qu’un masque respiratoire demi-visage.

Pour choisir le meilleur masque respiratoire, il est important de connaître les différents types de filtres disponibles. Il peut s’agir de deux grandes variétés : les cartouches chimiques et les filtres à particules. Voici leurs différences afin de mieux comprendre quand il est préférable d’utiliser un type de filtre plutôt qu’un autre :

 

Pour les cartouches chimiques : il est recommandé d’utiliser un masque respiratoire à cartouches chimiques pour travailler avec des produits chimiques tels que les peintures en spray, les solvants, le chlore, l’ammoniac, etc. 

Les cartouches chimiques les plus courantes sont les suivantes :

 

Vapeur organique (OV) : filtre les vapeurs des liquides organiques, tels que l’essence, certains solvants et les peintures.

Gaz acide (AG) : filtre les gaz toxiques, notamment le dioxyde de soufre, l’acide chlorhydrique et le sulfure d’hydrogène.

OV / AG : une double cartouche qui filtre tout ce qui est couvert par les cartouches OV et AG

Alcaline : filtre les produits chimiques alcalins tels que l’ammoniac, la méthylamine et la phosphine.

Polyvalent : filtre les vapeurs organiques, les gaz acides et alcalins

 

Cependant pour le masque respiratoire avec filtres à particules : les filtres à particules sont utilisés pour protéger contre les contaminants biologiques ou tout ce qui libère des particules physiques, notamment : poussière, moisissure, virus, bactéries, eau de javel, plomb, amiante, etc. Tous les filtres à particules ne sont pas identiques et, pour les distinguer les uns des autres, on leur attribue des classifications du type :

N95 : filtre pas moins de 95% des particules dans l’air ; non résistant à l’huile.

N99 : filtre au moins 99% des particules en suspension dans l’air ; non résistant à l’huile

N100 : filtre pas moins de 99,7% des particules en suspension dans l’air ; non résistant à l’huile.

R95 : filtre pas moins de 95% des particules en suspension dans l’air ; résistant à l’huile jusqu’à 8 heures.

P99 : filtre pas moins de 99% des particules dans l’air ; résistant à l’huile pendant plus de 8 heures.

P100 : filtre pas moins de 99,97% des particules en suspension dans l’air ; résistant à l’huile pendant plus de 8 heures.

 

Concernant les tailles, le masque respiratoire est de taille unique, mais il n’est pas toujours idéal à porter si vous avez un visage plus étroit ou plus large que la normale ou si vous êtes très jeune et avez donc encore un visage trop petit. Cependant on retrouve en stock, de plus en plus de fabricants créent le masque respiratoire divisé en petit, moyen et grande catégorie. Il sera ainsi possible de mieux adapter le masque respiratoire en fonction de la taille de votre visage.

 

Quel sont les autres styles de masque respiratoire que l’on peut acheter ?

 

Parmis tous ces masques, on peut trouver en stock des commerçants :

 

Le masque respiratoire chirurgical ou papier est souvent porté pour protéger l’expérience ou pour le confort contre les odeurs gênantes. Il ne doit jamais être porté pour protéger le personnel ou les étudiants qui ont un risque respiratoire car il n’offre aucune protection respiratoire à celui qui les porte. Le masque respiratoire chirurgical est soit plié à plat, soit moulé et peut ressembler au masque respiratoire jetables. Toutefois, il ne porte jamais de mention de protection respiratoire.

 

Le masque respiratoire jetable, ou FFP – Filtering Face Piece Masks, sont disponibles en trois classes P1, P2 et P3 offrant différents facteurs de protection. L’Université recommande qu’un minimum de protection d’un masque respiratoire P3 soit la norme pour la protection contre les particules pour le masque respiratoire jetable.

 

Le demi-masque respiratoire Alpha Solway 3030V a été choisi comme masque jetable standard. Pour la protection contre les gaz et les vapeurs, le demi-masque respiratoire réutilisable doit être équipé de filtres appropriés pour protéger contre le danger particulier présent dans l’activité professionnelle. Ce masque respiratoire pet également protéger contre les particules ou une combinaison de particules, de gaz et de vapeurs.

On retrouve également un choix de demi-masque respiratoire réutilisable 3M 7500. Si les masques 3M ne sont pas adaptés au personnel, l’alternative est le Sundstrom SR100.

 

Le masque respiratoire complet choisi pour la normalisation est la gamme 3M 6000 car les mêmes adaptateurs de test d’ajustement sont utilisés et, si nécessaire, les filtres peuvent être échangés avec ceux du 3M 7500. Si le masque respiratoire 3M n’est pas adapté au personnel, l’alternative est le Sundstrom SR200.

Si une protection des yeux est également nécessaire et/ou si les niveaux de contaminants sont susceptibles d’être plus élevés que le facteur de protection qu’offre un demi-masque, alors un masque respiratoire complet sera nécessaire.

Veuillez noter que ces types de masques complets ne sont pas adaptés aux zones dépourvues d’oxygène. Seules les cagoules à air comprimé (appareils respiratoires) doivent être utilisées dans ces cas.

 

Un masque respiratoire peut-il protéger ?

 

Tout le monde parle du coronavirus ces jours-ci. Nous savons qu’il appartient à une famille de virus connus pour provoquer des maladies allant du simple rhume à des maladies plus graves telles que le MERS et le SRAS. Et nous savons que le nouveau coronavirus a mérité l’acronyme covid-19 car il n’a jamais été trouvé auparavant. Nous savons comment il se propage, nous connaissons ses symptômes. 

 

Ceux qui fabriquent le masque respiratoire aiment à voir les causes du risque. C’est pourquoi nous distinguons trois catégories d’agents :

 

Les poussières se forment lorsqu’un matériau solide est décomposé en petits fragments. Les brouillards sont des gouttes microscopiques qui se forment par des processus de nébulisation et de condensation. 

Les fumées se forment lorsqu’un matériau qui, à température et pression ambiantes, est à l’état solide (par exemple un métal) est vaporisé par une chaleur élevée. La vapeur se refroidit rapidement et se condense en particules extrêmement fines. Le terme de particule identifie toutes ces particules dans l’air (poussières, fumées, brouillards).

 

Afin d’assurer une protection adéquate contre le risque, la législation prévoit deux familles de produits pour la protection contre les particules : 

La plaque frontale filtrante – dispositif de catégorie III, plus communément appelé “masque respiratoire », pour la protection du nez et de la bouche où la protection contre les particules est indiquée par « FFP », norme de référence EN 149 : 2001+A1 2009 et filtres pour utilisation avec un demi-masque ou un masque complet 

Un masque respiratoire de catégorie III pour la protection du nez, de la bouche, du menton et éventuellement des yeux  où la protection contre les particules est indiquée par « P », norme de référence EN 143:2000+A1:2006. La norme offre une protection croissante à mesure que l’efficacité du filtrage augmente : FFP1, FFP2, FFP3 / P1, P2, P3

 

Le facteur de protection : comment choisir le bon masque respiratoire ?

 

La législation indique également comment choisir correctement un masque respiratoire en fonction de l’évaluation des risques. Elle le fait avec la norme européenne EN 529:2005 qui définit le « facteur de protection ». Une distinction importante concerne le facteur de protection nominal (FPN) et le facteur de protection assigné (FPA).

Le facteur de protection nominal (FPN) du masque respiratoire est un nombre dérivé du pourcentage maximum de perte totale (à l’intérieur du respirateur) autorisé par les normes européennes. 

Le facteur de protection assigné (FPA) est le niveau de protection du masque respiratoire que l’on peut raisonnablement s’attendre à voir atteint sur le lieu de travail par 95% des utilisateurs d’EPI.

En outre, une référence importante pour le choix d’un masque respiratoire est la valeur limite d’exposition (TLV). Elle indique les concentrations environnementales de substances chimiques en suspension dans l’air en dessous desquelles la plupart des travailleurs sont censés rester exposés de manière répétée.

Cette article vous a été utile ?

Average rating / 5. Vote count: