L’univers du jardinage est tout aussi esthétique : c’est pourquoi il est important de savoir s’équiper et de connaître plusieurs outils ou matériel que vous pouvez mettre à votre disposition, afin de concrétiser le jardin qui vous ressemble. Bien évidemment, des règles de sécurité sont à envisager avant de vous servir de vos outils : il est important de ne pas les laisser traîner au sol, et de prendre des précautions lorsque vous utilisez des outils tranchants : les parties dangereuses doivent toujours être orientées vers le bas afin de ne pas se blesser. Vous pourrez aussi les entretenir régulièrement afin que ces derniers ne rouillent pas avec le temps, au fur et à mesure de leur utilisation. La panoplie du jardinier étant assez large, nous vous proposons une boîte à outils et son matériel indispensable pour débuter.

La bêche est un outil assez connu, et très utile pour commencer le jardinage. Constituée de fer et de forme plate, la bêche est couramment utilisée pour creuser des trous de plantation, faire des bordures de massifs floraux, déplacer des plantes, mais aussi elle est essentielle pour préparer vos sols en mélangeant les couches de terre. Elle permet donc de retourner la terre, et d’apporter de la fumure à votre terrain. Le manche d’une bêche doit être adaptée à votre morphologie, et doit savoir rester solide et flexibles. Le meilleur bois est celui du frêne. 

La fourche-bêche remplit un rôle similaire à la bêche, mais comporte néanmoins quelques subtilités : elle permet tout aussi bien d’ameublir le sol sans retourner les couches de terre. Elle est généralement utilisée pour sortir de terre et déplacer les plantes, ou diviser les touffes de vivaces. La fourche-bêche est adaptée aux terres lourdes ou collantes. Contrairement à la bêche, elle possède quatre dents en fer. Le louchet ressemble à une bêche, mais son fer de forme plate est plus long et plus coupant. Très efficace pour les terres lourdes, il permet de déplacer les arbres et arbustes qui sillonnent votre jardin. Il s’enfonce assez loin dans la terre, et se révèle très efficace pour passer aisément sous les racines. La grelinette quand à elle ressemble plus au moins à la fourche bêche : composée de cinq dents en fer tranchantes et de deux manches en bois, elle permet d’aérer le sol sans retourner la terre. Son utilisation est cependant assez limitée, car elle trouve son utilité uniquement dans des terres légères. Néanmoins, utiliser cet outil ne vous abîmera pas le dos. 

Enfin, la fourche est un autre indispensable du jardinier : constituée d’un manche et de dents longues et pointues largement séparées, elle est principalement utilisée pour soulever et déplacer des tas de différentes matières comme le foin, les branches d’arbres, le fumier, le compost ou encore les feuilles mortes?

La pelle

pelle jardin

La pelle est bien entendu un indispensable du jardinier. Elle trouve son utilité dans le déplacement de matière que l’on ne peut pas soulever à l’aide d’une fourche. 

Le pelle permet donc de soulever du sable, de la terre, du compost, du fumier ou encore des graviers. Constituée d’une tête plate plus ou moins ronde, il existe cependant plusieurs types de pelles : la pelle à tête ronde est efficace pour mieux rentrer dans les matériaux à pelleter, tandis la pelle à tête creuse vous aidera pour transporter des matériaux sans les disperser aux quatre coins de votre jardin. De plus, les pelles possédant un manche long peuvent vous éviter de vous fatiguer le dos.

La binette, le sarcloir

La binette est composée d’un long manche et d’une tête en acier : sa lame coupante est disposée en angle aigu par rapport au manche. La binette est un outil très apprécié du jardinier qui l’utilise pour biner : il s’agit là de casser la croûte superficielle de la terre. Cela facilite les échanges de gaz et le passage de l’eau pour les racines de vos végétaux.
Cette action de biner vous aidera tout aussi bien à limiter les besoins d’arrosage. Permettant également de réchauffer la terre disposée autour de vos plantes, elle favorisera le processus de minéralisation des matières organiques en libérant l’azote de vos végétaux. La binette possède aussi un second rôle beaucoup moins connu et éloigné de son utilisation première : elle peut participer au sarclage, qui consiste à éliminer les mauvaises herbes qui parcourent votre jardin.
Ainsi, votre meilleur allier pour pallier aux mauvaises herbes sera le sarcloir : il vous permet de couper à ras les adventices (mauvaises herbes) entre vos fruits et légumes du potager, ou entre vos plants de jardin, sans retourner la terre. Le sarcloir possède un long manche, et se termine par une lame triangulaire en acier.

Le râteau

Le râteau se décompose en plusieurs types à des utilités différentes. Certains peuvent être utiles pour le nivelage de votre sol (terre, graviers…), et d’autres peuvent tout simplement vous aider dans le cadre de nettoyage.
En premier, nous avons le râteau classique : très pratique pour niveler la surface de la terre, il est constitué d’un long manche de bois, ainsi une d’une tête en acier de largeur plus ou moins large (30 à 60 centimètres). Il est également munis de plusieurs dents droites, pour ameublir le sol. Le râteau à graviers : il ressemble au râteau classique mais possède de plus petites dents qui sont également recourbées, s’avérant plus adaptée au déplacement des graviers. Vient ensuite le râteau à feuille qui est en forme d’éventail : équipé de dents flexibles, longues et fines, il permet de rassembler toutes les feuilles mortes de votre jardin. De plus, il est très efficace pour récolter l’herbe sèche de votre pelouse. Il ressemble par ailleurs au râteau scarificateur, qui aère le gazon en enlevant la mousse. Enfin, vous pourrez vous équiper du petit râteau à fleur, qui permet de nettoyer les pots de fleurs ou de peigner les racines pour le rempotage ou le dépotage.

La griffe et le croc

La griffe ou le croc que autrefois on appelait le « croc à fumier » est très utile pour de nombreux jardiniers. La griffe de jardin trouve son utilité dans l’aération de la terre et de la rendre plus légère dans son ameublement, suit au bêchage. Cette action de coup de griffe permet de casser les grosses mottes de terre et ainsi procéder au nivelage de la terre avant de commencer vos plantations. Cet outil est constitué d’un long manche en bois, ainsi que d’une tête en quatre dents recourbées. La griffe sera faite en acier forgé.

Les serfouettes

Ce nom d’outil pouvant amusé est un véritable nécessaire, car il en existe pour tous les goûts et peut offrir une large palette d’utilisation diverses et variées. La serfouette peut être composée d’une lame plate pour sarcler, creuser, biner ou butter certains végétaux. Elle peut aussi être composée d’une petite lame pointue pour casser la croûte de la terre et creuser des sillons, permettant l’aération des sols.

La houe

La houe est un outil très répandu, bien que difficile à s’en procurer une bonne aujourd’hui. Pourtant indispensable, la houe est composée d’une lame plate à 90 degrés sur un manche solide. Faite en acier, elle est aussi munie de plusieurs dents ; de plus, il existe plusieurs tailles différentes selon l’utilisation désirée afin d’adapter votre outil selon vos besoins pour votre sol. Si vous optez pour un outil plus lourd, ce dernier sera plus efficace pour une terre plus dure même si cela aura le désavantage de vous fatiguer plus vite. Autrement, une lame plus large vous permettra de circuler plus aisément entre vos plantes. La houe s’utilise généralement après le bêchage, afin de remuer et émietter la terre. Elle vous sera très utile pour désherber, biner, creuser des sillons ou trous pour vos plantations.

La pioche

La pioche est un outil qui existe depuis très longtemps, et utilisés par de nombreux jardiniers dans les travaux de terrassement, de préparation du sol ainsi que dans les terres assez lourdes ou caillouteuses. Elle constituée en acier et possède un manche en bois. La partie en acier est composée en deux parties : une pointe pour casser les matériaux solides, et une lame rectangulaire pour avoir l’utilité de la houe dans l’ameublement de la terre.

Les transplantoirs et les plantoirs

Le transplantoir ressemble à une petite belle sur un manche court : il est très utile pour briser la croûte de la terre sur la surface, pour creuser des trous pour vos plantations. Également, il se révèle avantageux pour ouvrir la terre et y placer des bulbes ou des graines, d’où l’action de transplanter de petites plantes en passant sous les racines de ces dernières. Votre transplantoir doit se montrer résistant, et ergonomique pour une prise en main optimale (le mieux est de choisir un manche anti dérapant). Il existe tout aussi bien des modèles plus étroits pour s’adapter aux plantations en pots ou aux terres argileuses. 

Il existe aussi de simples plantoirs, qui se présentent sous forme de piques en cônes en bois ou en acier. Ils trouvent leur utilité pour creuser des trous dans votre sol afin d’y planter de petites plants, des légumes, des bulbes ou en bien encore des semences. S’ajoute à cela le plantoir à bulbe qui sera plus élaboré : ce plantoir de cylindres en métal s’enfonce dans la terre pour creuser des trous en profondeur, ainsi, vous pourrez y mettre vos bulbes. Il vous suffira d’appuyer sur la poignée pour ouvrir le plantoir et y lâcher la terre extraite.

Le couteau désherbeur et de jardin

Le couteau désherbeur est un atout majeur dans votre panoplie du jardinier ! Constitué d’une lame d’une quinzaine de centimètres fixée sur un manche d’une même longueur, il vous suffit d’enfoncer le couteau dans la terre et d’extraire les mauvaises herbes à ses racines. La racine sortira alors de la terre, et votre mauvaise herbe sera arrachée. Le couteau désherbeur se doit être solide, et composé de matériaux qui résistent à la pression. Une lame en acier de deux millimètres d’épaisseur est recommandée. Enfin, le couteau de jardin est tout aussi utile qu’un sécateur : il est assez polyvalent, et vous permet de cueillir vos légumes, vos fleurs, de désherber… Il peut également remplir d’autres tâches quotidiennes comme ouvrir des paquets, couper des liens… Une lame en acier inoxydable et bien tranchante est vivement conseillée. Il doit être facile de l’entretenir tant dans l’affûtage que le nettoyage, pouvant résister aux saletés, à l’humidité ou encore aux différentes températures.